One more silly website about pop culture, only nastier

Lifestyle

Savoir être virtuel : est-ce bien utile de troller sur Internet (comme dans la vie) ?

This Shit Is Bananas a décidé de participer activement à la construction d’un monde virtuel meilleur pour demain en aidant les Internets à se débarrasser de ces petites rustreries si tristement répandues de nos jours sur les réseaux sociaux.


0

Mode
zen

Cette semaine, nous avons décidé de nous pencher sur le cas des TROLLS. Si vous n’êtes pas coutumier des forums de discussion et de leur jargon, sachez que le troll dont il est question ici n’a rien à voir avec les rebutantes créatures de la mythologie nordique (même si la laideur de sa personnalité excède parfois leur vilainie).

En argot des Internets, le troll est cet individu pénible qui pollue forums et commentaires de sites en recherchant perpétuellement la polémique sur les mêmes sujets. Le troll est donc un peu comme une vieille dame sénile et opiniâtre et ses interventions se ressemblent toujours comme deux singles de Magic System. Sa capacité à fournir des arguments cohérents et rationnels est globalement limitée, mais peu lui importe... Car le troll ne participe à une discussion que pour s’écouter parler et avec la ferme intention de ne la quitter qu’après avoir imposé ses vues à tous, aussi strabiques fussent-elles.

Sur les sites musicaux, le troll est souvent aussi un STAN* (oui, les handicaps peuvent se cumuler, souvent pour le pire). Dans ce cas, le troll-stan cherchera souvent à vous expliquer que sa star préférée (au hasard, Britney Spears, Lady GaGa, Christina Aguilera ou Madonna) est la meilleure et que si vous ne savez pas l’apprécier, c’est sans doute parce que vous avez très mauvais goût. Fréquemment, il exhibera fièrement les chiffres de ventes de son idole pour corroborer sa supériorité, quitte à être pris au dépourvu lorsqu’ils se mettent à décliner. Attention, le troll peut intervenir de façon inopinée et incongrue : pour lui, les commentaires sous un article sur la physique quantique sur le site de Sciences et Vie peuvent devenir une jolie tribune pour ses idées.

S’il vous arrive parfois de croiser l’un de ces immondes trolls, sachez que les ignorer s’avère souvent être la meilleure des solutions, car il est conventionnellement assez mal perçu d’attiser et/ou de moquer la misère.

En revanche, si les précédents paragraphes semblent dépeindre votre quotidien, nous sommes au regret de vous annoncer que vous êtes potentiellement un troll et qu’il est probable qu’ici ou là, des gens vous raillent. Heureusement, la vie virtuelle est ainsi faite qu’il n’est jamais trop tard pour s’en inventer une nouvelle. Abandonnez vos anciens comptes communautaires (et avec eux, vos ignominieuses habitudes trollesques) et créez-vous en de nouveaux (et cette fois-ci, s’il vous plait, n’utilisez pas le nom de votre idole comme patronyme). Dorénavant, acceptez que tout ce qui n’est pas vérité scientifique est discutable et, plutôt que de passer des heures à tenter d’imposer votre opinion à tous, considérez qu’après 2 ou 3 échanges houleux, vous gagnerez plus de temps à acter votre désaccord avec votre interlocuteur plutôt qu’à vous énerver indéfiniment. Désormais que vous avez gagné des heures et des heures de temps libre, vous avez tout le loisir de vous adonner à de nouvelles activités culturelles ou - mieux encore - de vous rendre utile à la société.

Après ça, même vos idoles vous applaudiront.

* contraction de STalker et fAN, l’expression a été popularisée par Eminem et désigne des fan beaucoup trop zélés

Réactions