One more silly website about pop culture, only nastier

Lifestyle

Savoir-être virtuel : est-ce bien utile de se prendre en photo à la salle de sport ?

Vos flux sociaux sont envahis de photos de gens en survêtement ? TSIB s'interroge sur cette étrange nouvelle tendance.


0

Mode
zen

Les réseaux sociaux sont un intarissable vivier de pratiques saugrenues. Tout le monde y va évidemment de sa petite bizarrerie, et chacun est potentiellement l’étrange d’un autre (oui oui, toi aussi !). Dernièrement, au milieu des clichés de Miley Cyrus semi-nue se tripotant, des agités qui se check-in sur leur lieu de travail (comme s’ils y rendaient en tant que touristes) et de ceux qui photographient tout ce qu’ils mangent, prolifèrent des photos de gens en survêtement. Courent-ils un heptathlon, s’entraînent-ils pour les prochains Jeux Olympiques ? Que nenni !

Votre lointain cousin, sec comme un coup de trique, votre collègue dont la silhouette laisse supposer qu’il se nourrit exclusivement de bidons d’huile et votre vieux camarade de classe ex-footballeux devenu légèrement ventripotent ont simplement eu la bonne idée de se mettre au sport. SIMULTANÉMENT ! Et pour bien vous montrer que leur carte d’abonnement au Club Med Gym ne dort pas au fond du portefeuille, au milieu de vieilles cartes de fidélité oubliées, ils n’hésitent pas à abondamment documenter leurs sessions de sport, au point de donner à vos comptes Instagram, Facebook et Twitter d’agréables petites effluves de sudation.

Si vous êtes admiratifs de leurs efforts quand ils vous en parlent IRL, vous ne parvenez que difficilement à réfréner un roulement d’yeux quand ils s'enorgueillissent de la croissance (invisible pour vous) de leurs biceps ou à la vue de leurs derniers selfies sportifs, dont la mécanique est pourtant bien rodée.

Muscles congestionnés et vaillants, ils frôlent l’asphyxie pour mieux gonfler les pectoraux et/ou rentrer le ventre (personne n’a dit qu’être sexy était une chose aisée, surtout avec des auréoles). Avec les fêtes, ils ont encore pu s’en donner à coeur joie sur les réseaux. Votre cousin rachitique s’étonnait d’être seul à la salle de sport un 24 décembre à 8h du matin (et se photographiait seul entre un rameur et un banc de muscu pour appuyer son propos), votre collègue enrobé se plaignait sur Facebook que sa salle soit fermée un 25 décembre (WHAT ?) et votre ancien camarade de classe se réjouissait de pouvoir éliminer foie gras et bûche de Noël en soulevant de la fonte (pendant que vous l’éliminiez fainéantement par d’autres voies. La nature est si bien faite !).

Si, par hasard, vous faîtes partie de ceux dont les flux sociaux sont envahis de clichés quasi quotidiens de personnes en survêtements, sachez que réagir au plus tôt est primordial. Car vous comme nous savons de quoi ils sont les prémices : le selfie en slip dans la salle de bain/le lit/le salon. Et aucune personne sensée n’a vraiment envie de voir son cousin/collègue/ex-camarade de classe en pareille posture, si ?

PS : Zac Efron, si tu nous lis, cet article ne te concerne PAS. Tu es cordialement invité à continuer d'apparaître torse nu, fût-ce à la salle de sport ou dans ta salle de bain.

Réactions