One more silly website about pop culture, only nastier

Lifestyle

Est-ce bien utile de communiquer dans une langue étrangère avec ses contacts francophones ?

On a tous dans nos timelines des ostrogoths francophones qui, mus par une mystérieuse polyglottite aigüe, choisissent de communiquer avec d'autres contacts francophones dans une langue étrangère. TSIB se penche sur leur cas.


0

Mode
zen

A l'heure où Internet a poussé facteurs et pigeons voyageurs à la retraite et où les réseaux sociaux sont devenus la pierre angulaire de la communication interpersonnelle, nos échanges n'ont pas seulement perdu de leur privacité, ils sont carrément devenus publics.

Si d'aucuns s'en offusquent et poussent la paranoïa jusqu'à encrypter leurs e-mails pour être certains de n'être lus que par leurs proches, d'autres au contraire s'en arrangent volontiers et voient dans la mondialisation des échanges une opportunité unique de répandre leur bonne parole et adoptent par la même occasion d'étranges comportements.

Apparemment persuadés qu'il serait dommage de ne partager leur réflexion qu'avec la population francophone (220 millions de personnes à peine), ils se mettent en tête que l'anglais est nettement plus adapté au rayonnement de leur pensée. Ils sont Français, parlent, mangent, vivent, travaillent et même blogguent en français mais tweetent et facebookent en anglais. Leurs propos ne manquent pas nécessairement de sens, mais on ne peut les lire sans réprimer un lancinant : "MAIS POURQUOI ?" (pour eux : "WHY ?"). Evidemment, personne n'ira reprocher à quiconque de vouloir s'adresser à des Papouésiens en Tok Pisin ou à un américain en anglais, et on irait même jusqu'à saluer l'effort. Mais s'exprimer systématiquement dans une langue étrangère quand la quasi totalité de vos contacts sont francophones paraît au mieux incongru, au pire hérétique.

D'ailleurs, confus, même leurs amis ne savent à quel saint se vouer quand il est question de répondre à leurs tweets ou statuts Facebook. D'où ce dilemme : faut-il nécessairement répondre en anglais à un message rédigé dans cette même langue par un contact qu'on sait francophone ? Si vous aimez les jeux de rôle, pourquoi pas... Dans le cas contraire, ne cherchez surtout pas à vous faire plus polyglotte que votre contact, vous encourageriez cette mascarade ! Répondez-lui comme vous le feriez si vous l'aviez convié chez vous à une petite sauterie remplie de Français et qu'il s'était mis en tête de communiquer exclusivement dans la langue de Shakespeare, au motif que le voisin du dessous, qui a la fenêtre ouverte, débarque de la banlieue de Bristol et pourrait éventuellement trouver un intérêt dans sa logorrhée : soyez courtois mais persistez à lui répondre dans votre langue maternelle à tous deux, c'est encore ce qu'on peut faire de plus aisé et naturel.

Réactions